La nuit de Fana (600 B.C.)

Guide To The Traditions - p.92
Lost Paths: Ahl-i-Batin & Taftani - p.12


La pleine compréhension de cet évènement nécessite une connaissance générale du déroulement des guerres Himalayennes.

Il est dit qu'avant la fin des guerres Himalayennes, un groupe d'Akashites en ont eu plus qu'assez de cette folie et entreprirent de traverser l'Asie Centrale afin de rejoindre l'Afghanistan et la Perse.

Ils rencontrèrent dans le désert un secte de derviches mystiques (un jeune groupe Extatique) et après avoir rompu le pain, les deux meneurs de chaque faction fusionnèrent. Cela mena à la réalisation d'une ancienne prophétie et à la création d'une entité qui se nomma elle-même Khwaja al-Akbar et établit la Doctrine de l'Unité.

Cette Doctrine en appelait au rassemblement de tous les morceaux du Divin à faire un à nouveau.

Le texte le plus vieux et sacré des Ahl-i-Batini, appelé le Mushaf al-Isra (Le Grand Livre du Pasage à Travers la Nuit), affirme que ceux qui devinrent les Ahl-i-Batini avaient des Avatars provenant d'un ancien esprit appelé "l'Entéléchie".

Composé des âmes des mages préhistoriques les plus évoluées le rôle de ces esprits était, dans le dernier Grand Cycle, de guider l'espèce dominante à sa destinée. Et à la fin de ce dernier, la vieille civilisation s'auto-détruit et l'Entéléchie fut banni de la Tapisserie.

En 514 B.C., l'Entéléchie se réveilla et prépara son retour sur la Tapisserie. Son retour à la Tellurie le déchira presque étant donnée la nature étrange de la magie pratiquée. Les fragments spirituels survécurent mais l'Entéléchie tel qu'il se connaissait s'était éteint.

Lorsque une troupe d'Handuras (branche des Euthanatos en devenir) pourchassèrent une troupe des Mains Guerrières, la courte escarmouche estimée ne se passa comme prévue.

Les Mains Guerrières atteignirent les Darwushim seulement deux heures avant les Handuras et les deux factions chassées conversèrent, tandis que certains derviches commencèrent à danser afin d'atteindre leur extase.
Quelques Frères Akashites commencèrent à bouger dans les motifs martiaux précis du Do, démontrant ainsi leurs propres techniques mystiques et méditatives. Bientôt, l'ensemble des deux factions se joignèrent à la danse, mêlant les deux styles de mouvement en des couples d'un derviche et d'un Akashite comme les deux sectes commencèrent leur grande danse de l'ordre et de l'extase.

Vu de dessus, la danse forma un mandala de blanc (la couleur des derviches) et d'orange (la couleur des Akashites) sur un fond vert. Ce fut cette configuration précise de corps, de magie et d'âmes qui invoqua le Khwaja al-Akbar.

La paire au centre du mandala était constituée de deux hommes estropiés. L'un avait perdu son bras gauche à cause d'une maladie, l'autre par une lame Handurianne. N'ayant pas le même équilibre, les deux durent improviser leurs mouvements respectifs, innovant sur les anciens motifs. A l'apogée de la danse, les deux hommes se regardèrent simultanément. Un flash de profonde reconnaissance passa entre eux et ils s'avancèrent comme pour s'embrasser. Lorqu'ils se touchèrent, les deux êtres fusionnèrent en une nouvelle Entité au double visage. C'était le Processus de changement (fana) de l'Entéléchie incarné.

C'était le Khwaja al-Akbar.

Tandis que les Darwushim et les Mains Guerrières continuaient de danser, la voix de l'Unité parla à l'assemblée de mages. Les deux visages de l'entité parlèrent, et les mages assis écoutant un message ne furent pas en mesure d'écouter l'autre, tandis que les mages en mouvement autour du Khwaja al-Akbar entendirent des morceaux de chacun des discours et par ce pastiche, accédèrent à une conscience supérieure.

Une fois que le Khwaja al-Akbar eu parlé, l'espace se plia et les danseurs fusionnèrent. pour un moment, le Khwaja al-Akbar une douzaine de fois. Tout espace fut Unifié. Tous les esprits furent un.

Et le moment de fana fut passé.

Les corps se séparèrent à nouveau mais les êtres n'étaient plus les mêmes. Les individus étaient des segments holistiques de l'Unité qu'ils avaient été au moment où leurs esprits avaient fusionné. Leurs Avatars, également, avaient été touchés et des morceaux de l'Entéléchie logèrent dans leurs âmes au moment du changement.

Ceux qui restèrent étaient sans nom, sans patrie et sans peur. Ils formèrent un cercle et restèrent là sentant l'espace qui les entourait.

Lorsque les chanteurs Célestes apparurent à l'horizon ouest et les Handuras à l'horizon est, le cercle se brisa et les sans-noms commencèrent à danser intérieurement, jusqu'à ce que le cercle forma une spirale. Comme chaque danseur atteignait le centre de la spirale, il disparaissait.

Les deux hordes lancèrent des sorts magiques sur les danseurs mais leurs Effets se distordirent et les deux hordes se frappèrent. Chaque côté fut alors persuadé que l'autre était l'allié des danseurs et la bataille magique commenca.

Les Handuras surpassaient leurs adversaires à pratiquement deux contre un mais les Choristes étaient de plus pussants mages et étaient plus frais que les Handuras qui combattaiet durement depuis des semaines. Les Choristes invoquèrent des anges de feu et de colère et la différence de nombre s'effaça.

Les Handuras manipulèrent les coïncidences de la bataille avec des effets dévastateurs et lancèrent des malédictions sur les Choristes qui prirent des générations à se manifester, et dans le processus maudit la vallée elle-même. Mais ni leur magie et leur lame furent suffisantes pour leur faire gagner la bataille. Les Choristes annihilèrent les Handuras avec des lumières aveuglantes et des gouttes de feu sacré.